La Thérapie des Schémas

Je suis également formée à la thérapie des Schémas (TDS) de Jeffrey Young qui est inspirée de la théorie de l’attachement (Bowlby), de la Gesthalt theorie, de la théorie psychanalytique et des thérapies cognitives et comportementales.

La thérapie des schémas est indiquée lorsque l’on soupçonne que le patient souffre d’un trouble de personnalité dans le sens où le patient aurait été exposé très tôt dans l’enfance et de manière fréquente à un environnement dysfonctionnel et carencé. La thérapie des schémas prend en compte le développement de l’enfant et tient compte des besoin fondamentaux de l’enfant : les besoins affectifs, le besoin d’apprendre des limites, le besoin d’épanouissement, de jeu, de sécurité…etc. Si ces besoins ne sont pas comblés l’enfant va s’adapter du mieux qu’il peut mais souvent de manière inadaptée.

Cela créée ce qu’on appelle en TDS des schémas précoces inadaptés. Ces schémas sont des représentations en mémoire qui englobent une empreinte émotionnelle qui sera le lien entre la création des schémas (expériences de l’enfance, par exemple l’enfant peut avoir vécu beaucoup de situations où il s’est senti abandonné) et l’activation inadaptée de ces schémas dans la vie actuelle du patient (exemple : « je me sens abandonné si mon mari est en retard à la maison ».) Ces schémas englobent également des pensées, une manière de se voir et de voir le monde, sa relation avec autrui ; des comportements et des sensations corporelles. De ce fait, une émotion, une pensée, un sentiment, qui sera en lien avec les expériences dysfonctionnelles de l’enfance activera le schéma dans son entier et les réactions inadaptées associées.

LA TDS utilise de nombreuses méthodes basée sur l’émotion, la visualisation, la thérapie cognitive. L’EMDR et la mindfulness sont également souvent utilisés.